Historique

Premières démarches

L’idée de doter le Québec de l’action de Cultures du cœur a germé à Sherbrooke, précisément à Moisson Estrie. En 2007, Jean-François Roos (organisateur communautaire au Centre de santé et de services sociaux – Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS) informe Alain de Lafontaine (directeur du Théâtre Granada) et Gilles Duquette (ancien directeur de Moisson Estrie) de l’existence de Cultures du cœur en France.

Emballé par l’expérience de l’association française et à la recherche de projets de lutte à l’exclusion sociale, Moisson Estrie décide d’ajouter un volet à son activité. L’organisme soutient l’implantation de Cultures du cœur en Estrie dès 2009. Gilles Renaud devient le premier porte-parole de Cultures du cœur au Québec.

L’Estrie devient ainsi la région pilote d’implantation. Moisson Estrie fait appel alors au service d’action communautaire du CSSS-IUGS pour soutenir son démarrage. Un groupe est formé au printemps 2009, il deviendra le comité de gestion et d’implantation de Cultures du cœur-Estrie.

Une formation en médiation culturelle est construite grâce à Jacinthe Tremblay, artiste de théâtre, et une agente de projet est alors embauchée, Lucie Gagnon. La Chaudronnée de l’Estrie, la Banque alimentaire de Memphrémagog, la Grande table de Sherbrooke et Moisson Estrie constituent en 2010 les premiers    « relais » de Cultures du cœur-Estrie.

Lancement officiel

À la fin de septembre 2010, une délégation québécoise se rend à Paris pour une semaine de séminaires avec Cultures du cœur France. Puis, le 1er octobre 2010, à la Délégation générale du Québec à Paris, on assiste à la signature d’un protocole d’entente entre Cultures du cœur du Québec et l’Association Cultures du cœur France. L’année suivante, le 25 novembre 2011 a lieu le lancement officiel de Cultures du cœur au Québec.

En outre, un projet de déploiement de l’activité dans toute la région de l’Estrie est échafaudé. Si bien que Cultures du cœur-Estrie développe son activité dans la région à partir de 2012.

Le déploiement du projet, l’incorporation

L’accueil des différents intervenants est extraordinaire, l’action de Cultures du cœur se développe rapidement. Devant l’ampleur du développement de Cultures du cœur en Estrie et de ses différentes retombées, Moisson Estrie évoque en janvier 2014, la possibilité d’une autonomie du projet. En juillet 2014, sont déposées les lettres patentes de Cultures du cœur Estrie.

Puis, Cultures du cœur Estrie, à l’aide de son conseil d’administration élargi, entame des démarches pour la reconnaissance et le financement à long terme de son activité de médiation culturelle. France Beaudouin et Richard Séguin deviennent les nouveaux porte-parole de Cultures du cœur Estrie.

Après une phase d’implantation, Cultures du cœur Estrie réunit de 2012 à 2014, 91 partenaires culturels, 40 relais sociaux et 85 médiateurs culturels (intervenants sociaux et bénévoles), dont la plupart sont formés en médiation culturelle. En trois ans, 575 événements culturels et artistiques et plus de 16 000 invitations gratuites furent proposés par les organismes culturels.

Au total, 6 621 sorties culturelles ont été réalisées grâce à l’intervention des médiateurs culturels dans les relais. C’est plus de 40 sorties culturelles par semaines et autant de dialogues, de plaisir, d’expériences pour contrer l’exclusion social et améliorer la santé.

Partenaires

 

telechargement1342396470ftelechargement-1logo-1 logo-ciusssMarie-Claude-Bibeau